Théâtre du Grand Rond
23 rue des Potiers
31000 Toulouse
Tél. : 05 61 62 14 85

[à l'écoute] Émission Au Grand Rond si j’y suis, du mardi 14 novembre de 14h à 15h sur Radio Mon Païs (90.1)

Ils étaient autour des micros pour répondre à nos questions :
- Manon et François de Séquence Court-Métrage
- Hélène de Migrant'Scène
- Enora de Marionnettissimo
- Marc, notre nouveau chroniqueur

 

écouter ici


Journal n°45 - septembre/décembre 2017

Feuilletez le journal ici.


    


Suivez notre actualité en vous inscrivant à notre newsletter en cliquant ici !



> Lire la suite...
Le Mardi à Monoprix


© dr
Compagnie : Compagnie de l'Inutile,
De : Emmanuel Darley
Mise en scène : Eric Vanelle,
Avec : Marc Compozieux, Delphine Saint Raymond,
Musique : Gilles Carles, Philippe Cateix

Représentation(s) :

Du 3 au 14 octobre 2017 à 21h
Genre :
Tout sur mon père
Durée : 1h15
création


Le mardi : 1 place achetée = 1 place offerte


Dans le cadre du fil rouge Les Joies de la famille
 

Le Mardi à Monoprix est l’histoire de Marie-Pierre, né garçon, fille devenue, qui rend visite à son père tous les mardis afin de s’occuper de lui et de son intérieur. Le point d’orgue de ces journées étant les fameuses courses à Monoprix qui obligent ce couple pas comme les autres à sortir et s’exposer aux regards des autres. C’est surtout l’histoire de cette relation tumultueuse entre un enfant et un père qui ne reconnaît plus sa chair, et qui ne l’accepte pas telle qu’elle est.

Le texte d’Emmanuel Darley est d’une fulgurante beauté, d’une ironie légère et désabusée, empli d’une tendresse dont on ne sait si elle tient son caractère cristallin de la mélancolie légère ou du sourire dont il semble parer toute chose. Nous ne saurons rien du « pourquoi », ou si peu. Seuls nous intéressent ici le présent, le regard des autres, l’incompréhension et la ténacité de cette femme à être ce qu’elle est.

Pour traduire cette altérité, cette difficulté à être, à comprendre et à être comprise, Marie-Pierre est interprétée par un comédien entendant et une comédienne sourde. Parts masculine et féminine portant le même texte, les mêmes pensées, mais parlant deux langues différentes, deux langues qui se comprennent mal mais se complètent si bien.

Marc Compozieux et Delphine Saint Raymond sont remarquables de simplicité et de retenue, les lumières créées par Paulin Brisset donnent au spectacle un écrin délicat et les musiques de Gilles Carle et Philippe Cataix sont tout simplement envoûtantes.


 

Presse

Retour Bookmark and Share
© Théâtre du Grand Rond 2011 - Admin