Théâtre du Grand Rond
23 rue des Potiers
31000 Toulouse
Tél. : 05 61 62 14 85

Journal n°48 - septembre/décembre 2018

Feuilletez le journal ici.


    


Suivez notre actualité en vous inscrivant à notre newsletter en cliquant ici !



> Lire la suite...
Notes - Kiffs sémantiques et cascades soniques


© DR
Compagnie : Compagnie DNB
De : Camille, Brigitte Fontaine, Victor Hugo, Guérasim Luca, André Minvielle, Valérie Philippin, Jacques Prévert, Jean Racine, Jacques Rebotier, Christophe Tarkos…
Mise en scène : Marlène Bouniort
Avec : Marlène Bouniort, Marc Compozieux,
Fabio Ezechiele Sforzini, Patricia Ferrara

Représentation(s) :

Du 12 au 16 février 2018 à 21h
Genre : Acrobaties sémantiques
Durée : 1h

Réserver


Création - coproduction Théâtre du Grand Rond

Pour celles et ceux d’entre vous qui ont déjà vu Marlène Bouniort et Marc Compozieux sur les planches, vous savez que ces deux là n’ont pas leur langue dans la poche. Marlène a la musique dans la peau. Marc le rythme dans la bouche. A cris et à corps perdus, ils cherchent à interroger dans ce spectacle la musicalité de la langue française et réussissent à faire danser sans tabou et sans détour, du classique au moderne, les grands et les petits textes qui l’ont influencée.

De la fausse note aux notes de bas de page, ce spectacle cherche à explorer, scruter, étudier, chanter, danser les tours et les détours de la langue française sous toutes leurs formes. Interrogeant parfois la beauté de l’alexandrin ou la spontanéité du texto, chatouillant les différents accents, de la bourgeoise du 16e au québécois, et les diverses musicalités de la Langue de Molière, ces deux comédien·ne·s/musicien·ne·s/interprètes vont vous remuer les entrailles. La compagnie DNB qui a toujours questionné, dans ses créations, la poésie et la rythmique de la langue, s’attèle cette fois à cette tâche pleinement et entièrement, par le corps et par l’esprit.

« À l'heure où s'étire et s'étiole la langue, où les réformes transforment les hauts textes en texto, venez vous délecter du dialecte qui débecte et tangue, de la palabre qui délabre et chante, de l'eau de l'onomatopée tapée, venez démentir le délit de devenir délicieusement débile, dément, délire, et vous délierez... le rire ! » Marlène Bouniort



Retour Bookmark and Share
© Théâtre du Grand Rond 2011 - Admin