Théâtre du Grand Rond
23 rue des Potiers
31000 Toulouse
Tél. : 05 61 62 14 85

Présentation de saison

Rendez-vous le lundi 16 septembre à 19h.
Réservations au 05 61 62 14 85.


 [ LA BIENNALE / Arts Vivants / International ]
24 SEPTEMBRE AU 12 OCTOBRE 2019 ! Après la conférence de presse de mardi 28 mai,
toutes les infos de l'évènement sur le site dédié ici
N'hésitez pas à aller cliquer !


Journal n°50 - mai/août 2019

Feuilleter le journal ici


    


Suivez notre actualité en vous inscrivant à notre newsletter en cliquant ici !



> Lire la suite...
Marcel Dorcel & son orchestre de merde


© DR
Avec : Sébastien Armella, Olivier Fourcade, Nicolas Vezzoni

Représentation(s) :

du 14 au 18 mai 2019 à 19h
Genre : Hara Kiri le retour
Durée : 50 mn
Participation libre mais nécessaire !
Ouverture des portes à 18h30


Comme on ne change pas une équipe qui gagne, nous sommes ravi·e·s d’accueillir pour la 3ème fois Marcel Dorcel. Le set est tout neuf, les chansons aussi, mais le reste ne change pas !
Marcel Dorcel & son orchestre de merde possèdent encore un exemplaire du Larousse de 1981. Quand la mode est aux goguettes*, ils continuent donc à faire des parodies avec la finesse qui a fait leur réputation évoquant les sujets les plus brûlants tels la zoophilie, l'amour, le pipi et le caca, la pluie et le beau temps ou la mort de Johnny. Un spectacle si révoltant que le groupe a été contacté par M6 pour montrer son incroyable talent mais a préféré rester chez lui parce que quand même:
- L'orchestre de merde est un groupe de proximité.
- Marcel Dorcel est au show-business ce que la tomate du jardin est à Carrouf' : mal foutu, mais bien juteux.
Public locavore bienvenu.
*Goguette : nf, petit chiotte.

Marcel Dorcel & son orchestre de m... possèdent encore un exemplaire du Larousse de 1981. revisite les standards de la chanson avec une fraîcheur qui n’échappera pas aux plus fins amateurs de la provocation. Oreilles chastes et tympans rétifs à toute forme d’humour noir s’abstenir. Nico, Guin’s et Zébu décapent au vitriol. Rabelais, Sade, Brassens, Cavanna et Stravinsky doivent se gondoler sur leur nuage en entendant ces cancres d’élite atomiser les tabous. À la fin de chaque chanson, on se demande comment ils pourront aller plus loin à la prochaine. Mais ils y vont avec un tel naturel qu’après les premiers instants d’effroi, on se laisse encanailler, le rouge aux joues et la banane en bandoulière. Si « le rire est le propre de l’homme », avec Marcel Dorcel ça récure et ça fait du bien. Ça nettoie les âmes et ça ne se trompe pas de camp.
Vous pouvez en découvir plus sur leur souncloud, avec une tendresse pour La Chasseuse 1, La Chanson De Renard, 14 Poignet D'Amour Et toutes en fait !



Retour Bookmark and Share
© Théâtre du Grand Rond 2011 - Admin