Théâtre du Grand Rond
23 rue des Potiers
31000 Toulouse
Tél. : 05 61 62 14 85

 [ LA BIENNALE / Arts Vivants / International ]
24 SEPTEMBRE AU 12 OCTOBRE 2019 ! Après la conférence de presse de mardi 28 mai,
toutes les infos de l'évènement sur le site dédié ici
N'hésitez pas à aller cliquer !


Journal n°50 - mai/août 2019

Feuilleter le journal ici


    


Suivez notre actualité en vous inscrivant à notre newsletter en cliquant ici !



> Lire la suite...
Fraternelles, vies de femmes exceptionnelles


© Marie Hyvernaud
Compagnie : Danse des signes,
Avec : Lucie Lataste, Emilie Rigaud,
Choix des textes et adaptation LSF : Ariane Cousin - Dramaturgie : Alexandre Bernhardt - Avec les voix de : Marie Dompnier, Andréa Konstankiewicz, Linda Bernhardt, Simone Veil, Florence Arthaud, Malala Yousafzai et Theresa Berger - Bande son : Verlaine Lévy, Pierre Luga et Lucie Lataste - Portraits dessinés : Martine Lataste

Représentation(s) :

Du 8 au 12 octobre 2019 à 21h
Genre : Love&Sign
Durée : 1h

Réserver


Vous proposer Fraternelles dans le cadre de la Biennale est un vrai plaisir ! Lucie Lataste et Emilie Rigaud donnent à voir et à entendre, dans un langage scénique unique mêlant français parlé, danse et Langue des Signes, des extraits de vie de figures qui ont marqué la lutte des femmes dans l’Histoire. Immiscez-vous dans l’instant clef de la vie de dix femmes citoyennes, engagées ou poétesses, en marge ou au cœur du monde et ressortez ressourcé·e, envahi·e d’une énergie nouvelle.

Écrivaines, femmes politiques, révolutionnaires, créatrices de mode, philosophes, artistes, citoyennes du monde se font entendre tour à tour par la voix de comédiennes contemporaines ou par des enregistrements originaux. Les deux artistes passent de l’interprétation de ces textes à l’ouverture du signe dans la danse et réincarnent avec justesse et poésie chacun de ces portraits pour nous remplir de ce sentiment : la Fraternité !

« Un spectacle très touchant, en hommage à dix femmes qui ont laissé une trace dans notre Histoire et méritent qu’on s’intéresse, encore et toujours, à leur vie, leurs convictions ; entre autre pour mieux comprendre le monde d’aujourd’hui. Une chance que cette création soit (véritablement) accessible à tou·te·s, sourd·e·s comme entendant·e·s ! » Sarah Bourhis – Le Clou dans la planche
 



Retour Bookmark and Share
© Théâtre du Grand Rond 2011 - Admin