Théâtre du Grand Rond
23 rue des Potiers
31000 Toulouse
Tél. : 05 61 62 14 85

 [ LA BIENNALE / Arts Vivants / International ]
24 SEPTEMBRE AU 12 OCTOBRE 2019 ! Après la conférence de presse de mardi 28 mai,
toutes les infos de l'évènement sur le site dédié ici
N'hésitez pas à aller cliquer !


Journal n°50 - mai/août 2019

Feuilleter le journal ici


    


Suivez notre actualité en vous inscrivant à notre newsletter en cliquant ici !



> Lire la suite...
Une femme seule & Noces


© Eric Vanelle, DR
Compagnie : Compagnie de l'Inutile,
De : Une femme seule & Noces : Dario Fo et Franca Rame - adaptation : Toni Cecchinato et Nicole Colchat - Noces : Catherine Zambon
Mise en scène : Eric Vanelle,
Avec : Une femme seule : Lætitia Bos - Noces : Lætitia Bos & Éric Vanelle

Représentation(s) :

Du 26 au 30 novembre 2019 à 21h
Genre :
Durée : 1h30

Réserver


Le nouveau spectacle de la Cie de l’Inutile est basé sur deux textes : Une Femme seule de Dario Fo et Franca Rame et Noces de Catherine Zambon. Dans le premier, une femme, séquestrée chez elle par un mari jaloux, dévoile son quotidien à sa nouvelle voisine de fenêtre. Une farce délirante et féroce contre les violences faites aux femmes. Dans le second un jeune garçon pactise avec un grand-père qui n’est pas le sien : autour d’un deal cigarettes contre tartes aux fruits, une amitié aussi étrange que bouleversante va naître entre eux.

Il y a 40 ans, Dario Fo et Franca Rame publient Une Femme seule et y dénoncent les violences faites aux femmes. À leur manière drolatique et délirante les deux auteur·e·s règlent leur compte en vrac et pêle-mêle aux violences physiques, aux violences psychologiques, aux préjugés et aux représentations qui entourent les femmes. 40 ans après, à part l’apparition du téléphone portable qui rend certaines répliques délicieusement surannées, rien n’a changé et le texte pourrait avoir été écrit hier après-midi. La mise en scène interroge cette drôle d’invariance en plaçant la protagoniste de cette histoire dans la position d’un témoin éternel de sa propre aliénation. La performance de Laetitia Bos est littéralement époustouflante et si la pizza est italienne, la farce délirante l’est aussi ! Dario Fo et Franca Rame nous le prouvent si besoin en était…

Après un bref entracte, nous finissons la soirée avec Catherine Zambon et son merveilleux Noces. C’est un de ces textes inracontables tellement il transpire la vie et l’amour, le tout bien emballé avec une cordelette d’humour aussi délicat qu’une dentelle de Calais. Il y a la Jeanne qui raconte son têtu de bonhomme qui s’en va, les poumons bouffés par ces cochonneries de Gitanes : "les Gitanes c’était comme pour ainsi dire des maitresses, je ne plaisante pas, je crois qu’entre elles et moi, pour le plaisir de bouche, ç’aurait été elles." Et il y a Mickael, dix ans et toutes ses dents, qui ne sait pas encore trop s’il préfère Lilou ou les tartes aux fruits de la Jeanne. Et c’est le Mickael qui va les rabibocher ces deux vieux qui s’aiment depuis 50 ans, avec un petit mensonge mais chut…
Pourquoi ces deux textes là ensemble ? Venez et vous verrez !



Retour Bookmark and Share
© Théâtre du Grand Rond 2011 - Admin