Théâtre du Grand Rond
23 rue des Potiers
31000 Toulouse
Tél. : 05 61 62 14 85

 [ LA BIENNALE / Arts Vivants / International ]
24 SEPTEMBRE AU 12 OCTOBRE 2019 ! Après la conférence de presse de mardi 28 mai,
toutes les infos de l'évènement sur le site dédié ici
N'hésitez pas à aller cliquer !


Journal n°50 - mai/août 2019

Feuilleter le journal ici


    


Suivez notre actualité en vous inscrivant à notre newsletter en cliquant ici !



> Lire la suite...
Le Cri de la plante verte


© Gil Decamp, Dominique Lavallette
Compagnie : Modula Medulla,
Mise en scène : Sigrid Bordier,
Avec : Gaëlle Levallois,
Conception décors : Sarah Malan - Technique et création lumière : Serena Andreasi

Représentation(s) :

Du  25 au 29 février 2020
Genre : Solo clownesque et plastique
Durée : 1h

Réserver


Une narratrice débutante et clownesque, seule en scène, nous conte l’histoire d’un enfant perdu dans une forêt et du ressort inédit auquel il fera appel pour s’en sortir : devenir une plante verte ! À grand renfort d’émotions et d’objets décalés, notre narratrice va surinvestir l’histoire et en devenir le personnage principal. Baigné par un univers fantaisiste, ce spectacle questionne avec humour et poésie les notions de timidité et de repli sur soi.

En poursuivant le travail entamé dans sa précédente création L’Anniversaire, Gaëlle Levallois mène plus loin sa réflexion sur la contradiction entre monde intérieur et monde extérieur. Comment chacun·e d’entre nous peut construire des protections qui se transforment en prisons et comment réussir à en sortir ?

Le Cri de la plante verte est un conte initiatique raconté par une narratrice au verbe hésitant et à la gestuelle clownesque. Il lui est vital de raconter cette histoire. Grisée d’interpréter tous les personnages du conte, elle va surinvestir cette histoire émotionnellement et corporellement. Et en racontant sa prison, ce personnage va peu à peu trouver les clés pour réussir à en sortir.

Gaëlle Levallois choisit un univers fantaisiste et onirique, des objets décalés, un théâtre du mouvement, plutôt qu’une esthétique réaliste pour porter son propos. Elle collabore avec Sigrid Bordier (Mary-Glawdys et Max Paul Experience, Contener…), qui accompagne ce spectacle vers une explosion de fantaisie tout en gardant la cruauté et la délicatesse nécessaire pour traiter ce thème universel.



Retour Bookmark and Share
© Théâtre du Grand Rond 2011 - Admin