Théâtre du Grand Rond
23 rue des Potiers
31000 Toulouse
Tél. : 05 61 62 14 85

[à l'écoute] Émission Au Grand Rond si j’y suis, du mercredi 9 octobre de 16h à 17h sur Radio Mon Païs (90.1)

Ils seront autour des micros pour répondre à nos questions :
- Antoine Terrieux de Blizzard Concept
- le festival Toulouse Polars du Sud
- le festival Mékanik du rire
- Marc Compozieux pour sa chronique.

à écouter ici


Journal n°51 - septembre/décembre 2019

Téléchargez le journal ici


    


Suivez notre actualité en vous inscrivant à notre newsletter en cliquant ici !



> Lire la suite...
L’Être recommandé


© DR
Compagnie : Carnage productions,
De : Sébastien Osmont
sur une idée de Stéphane Filloque et avec le regard bienveillant d’Hélène Larrouy

Représentation(s) :

Du 5 au 9 mai 2020 à 21h
Genre : Timbré !
Durée : 55 mn

Réserver


Voilà une des dernières productions de Carnage. Avant de repartir écumer villes et villages de France et de Navarre cet été, Arti – artiste feutriste depuis des générations – a décidé de venir tirer le portrait aux publics du Grand Rond. Sa mission ? Embellir et coloriser nos visages ternis par le gris de la morosité ambiante… Mais au milieu des visages, Arti cherche sa place dans ce monde et accessoirement… sa moitié. Une production Carnage comme il se doit, entre rires et émotions partagées !

Arti dessine, depuis peu - la vocation lui est venue sur le tard -, mais cherche aussi l’amour de sa vie. L’amour au bout du feutre, ou plutôt, au bout du stylo, parce que du coup, pour trouver LA femme, il lui faudra répondre à une petite annonce, chose peu aisée pour cet énergumène in-habitué aux tâches administratives. Car ce qui pourrait vous sembler être simple comme une lettre à la poste va s’avérer être, pour lui (et pour nous du coup) une vraie aventure.

Et voilà qu’il nous embarque, en partageant avec nous des échantillons de vie pendus au bout de son chevalet, prêt à nous tirer le portait et le sien par la même occasion ! Avec un passage en revue de courriers, nous découvrons la vie de celles et ceux qui s’échangent encore des lettres, des vraies, celles avec des timbres. Les situations burlesques s’enchaînent, permettant à l’artiste débutant d’évoquer nos solitudes contemporaines et nos intimités perturbées. Une façon tout à la fois drôle et touchante de nous rappeler que parfois, le bonheur est tout à côté, à hauteur de mines de crayons.



Retour Bookmark and Share
© Théâtre du Grand Rond 2011 - Admin