Théâtre du Grand Rond
23 rue des Potiers
31000 Toulouse
Tél. : 05 61 62 14 85

Devenir associé·e de la SCIC

Si vous souhaitez faire partie de la vie du Théâtre, nous vous invitons à rejoindre l'aventure en souscrivant une part de la SCIC et devenir associé·e du Théâtre !
Toutes les informations par ici.


    


Suivez notre actualité en vous inscrivant à notre newsletter en cliquant ici !



> Lire la suite...
Yadéwatts


© Fabien Debrabandere, Eric Batbedat
Compagnie : fUtilité Publique
De : Daphné Clouzeau, Michel Dallaire
Mise en scène : Michel Dallaire
Avec : Daphné Clouzeau, Marc Zuber

Représentation(s) :

Du 30 mars au 3 avril 2021
Du mardi au samedi à 21h
Genre :
théâtre
Durée : 1h05

Réserver


Quand Rosie Volt entre en scène, c’est en diva, en cantatrice, en star, en monstre de la scène. Mais comme dans une version punk et féminine des rois du foirage qui ont bercé notre enfance, rien ne se passera comme prévu. Rien. Pas même le plus petit truc tout petit. Et c’est au complet disjonctage de Rosie Volt auquel nous allons assister mi-médusé·e, mi-effrayé·e, mi-regardant vers la porte de sortie au cas où elle se jetterait sur nous, mi-appelant le 15, le 17, le 18 et le 911, mais toujours à gorge totalement déployée. Inratable.

Nous avons découvert Rosie à Avignon et nous n’en sommes pas ressorti·e·s indemnes. Ça faisait longtemps que nous n’avions pas croisé sur scène une telle bête de scène justement. Le spectacle a été mis en scène par Michel Dallaire, immense faiseur de clown s’il en est. C’est avec Michel que Max Paul et Mary Glawdys (multi-accueilli·e·s au Grand Rond et archétype des clowns que l’on adore ici) sont né·e·s.
Voici ce qu’il dit de Rosie : "L'écriture et la mise en scène de ce spectacle ont principalement consisté à donner plus d'espace au personnage de Rosie Volt. J'ai cherché l'équilibre entre la virtuosité de Daphné Clouzeau, sa fantaisie et son immense sensibilité, tout en préservant sa liberté de jeu et d'improvisation. J'ai exploité la plus grande variété possible d'humours et d'états émotionnels tout en favorisant la démesure de l'expression plutôt que la complexité de l'intrigue. J'ai voulu un spectacle surprenant et imprévisible, qui traite d'un sujet simple : le combat de l'être humain face aux contradictions qui émanent des rapports conflictuels entre son intime, son image sociale et sa vie publique."
Michel Dallaire, co-auteur, metteur-en-scène et directeur de jeu



Retour Bookmark and Share
© Théâtre du Grand Rond 2011 - Admin