Théâtre du Grand Rond
23 rue des Potiers
31000 Toulouse
Tél. : 05 61 62 14 85

Devenir associé·e de la SCIC

Si vous souhaitez faire partie de la vie du Théâtre, nous vous invitons à rejoindre l'aventure en souscrivant une part de la SCIC et devenir associé·e du Théâtre !
Toutes les informations par ici.


    


Suivez notre actualité en vous inscrivant à notre newsletter en cliquant ici !



> Lire la suite...
Le Temps que le coeur cesse


© Fabien Le Prieult
Compagnie : Cristal Palace
De : Très libre adaptation de Crime et Châtiment de Fiodor Dostoïevski
Mise en scène : Lise Avignon
Avec : Lise Avignon, Louise Morel, Anne Violet
Chorégraphe(s) : Loan Le Dinh
Directeur d'actrices : Didier Roux - Création lumière: Mathilde Montrignac

Représentation(s) :

Du 2 au 13 novembre 2021
Du mardi au samedi à 21h
Genre : théâtre
Durée : 1h40


en partenariat avec Le Théâtre de la Cité
création / coproduction Théâtre du Grand Rond

En s’emparant du personnage de Raskolnikov, Lise Avignon s’attaque à un monument de la littérature russe.  Histoire d’un homme qui finit par se repentir du crime qu’il a commis, le roman aborde des sujets variés comme la morale, la culpabilité et la douleur psychologique, thème cher à Dostoïevski. La réécriture que Lise Avignon propose est étonnante. Mettant bout à bout les paroles de Raskolnikov, elle en a retiré une première ossature du spectacle qu’elle a tordue, condensée, accélérée pour trouver le lien entre le corps parlant et le texte.

Lise Avignon s’attache à nous raconter cette fraction de seconde qui précède l’aveu du personnage principal, tout ce qui revient en une seule seconde à sa conscience. Le public, témoin de ce monologue, est cette oreille interne, celle qui fait que l’on continue à parler, car au fond on sait que quelqu’un écoute. L’architecture musicale, part essentielle du spectacle, rythme le temps de la représentation, structure l’espace et s’enchevêtre aux mots.
En 2014, la compagnie Cristal Palace créé Le Monde est rond d’après Gertrude Stein. Acte fondateur de la compagnie, Lise Avignon n’a de cesse, depuis, de chercher le lien entre l’intime et le poème, et comment le poème raconte le monde tel qu’il va. Au cœur du processus de création, on retrouve l’actrice, son corps et sa mémoire et une scénographie souvent épurée, plus évocatrice que descriptive.Cette nouvelle création, que le Grand Rond est très heureux d’accueillir, nous raconte finalement l’histoire d’une résurrection, d’un chemin dans la nuit, hors de la nuit.



Retour Bookmark and Share
© Théâtre du Grand Rond 2011 - Admin