Théâtre du Grand Rond
23 rue des Potiers
31000 Toulouse
Tél. : 05 61 62 14 85

Protocole d'accueil en temps de Covid

Pour tout savoir sur nos conditions d'accueil, les horaires et les bonnes pratiques, c'est par ici.


#cultureENFEU

Les messages #cultureENFEU reçus sont lisibles ici !
Et pour vous, que signifie pour vous assister aux spectacles vivants ?
Envoyez-nous vos textes à cultureenfeu@grand-rond.org.


Devenir associé·e de la SCIC

Si vous souhaitez faire partie de la vie du Théâtre, nous vous invitons à rejoindre l'aventure en souscrivant une part de la SCIC et devenir associé·e du Théâtre !
Toutes les informations par ici.


    


Suivez notre actualité en vous inscrivant à notre newsletter en cliquant ici !



> Lire la suite...
Pistou, Récit d'adolescence


© Rémi Petit
Compagnie : Le pas de l’oiseau
Mise en scène : Laurent Eyraud-Chaume
Avec : Amélie Chamoux
Collaboration artistique : Luc Chareyron - Composition et interprétation musicale : Christophe Charlemagne - Création lumière : Olivier Chamoux

Représentation(s) :

Du 8 au 12 mars 2022
Du mardi au samedi à 21h
Genre : Théâtre-récit d’ado
Durée : 1h

Réserver


Ne cherchez pas le monde d’après (vous vous rappelez ? C’est le truc qu’on imaginait en plein confinement quand on se disait tou·te·s que vraiment après ça, rien ne serait plus comme avant). Le Pas de l’oiseau vous l’apporte sur un plateau, et vous l’apporte depuis déjà pas mal d’années. Un théâtre profondément humain, façonné au plus près de nous, qui parle de nous, qui éclaire nos contradictions, nos espoirs, nos craintes, nos rires.

Pistou c’est le récit d’une adolescente qui s’éveille à la vie pendant une année de terminale de tous les dangers. Amenez vos ados, vos grand•e•s ados, vos compagnes et compagnons, amenez-vous vous-même et touchez du doigt les promesses d’une vie à venir…

Le Pas de l’oiseau est installé à Veynes, tout là-bas dans les montagnes alpines. La compagnie pratique le théâtre récit avec une virtuosité peu commune. Le théâtre récit ? Une façon toute particulière de se plonger au cœur de la vie. Cette forme a émergé en Italie au milieu des années 90 sous le nom de teatronarrazione, que l’on peut traduire en français par théâtre de narration ou théâtre-récit. Peu de décors, peu de costumes, juste un travail de fourmis pour scruter la mécanique humaine et pouvoir ainsi en une inflexion de voix, en un regard, un geste, passer d’un personnage à un autre et faire vivre sans effort (apparent) 15 personnages à la fois, par la seule force de l’imaginaire. Et un travail de fourmis sur la mécanique des émotions humaines qui fait que lorsque qu’Amélie parle de Pistou c’est forcément de chacun•e de nous, intimement, qu’elle parle et à chacun•e de nous.



Retour Bookmark and Share
© Théâtre du Grand Rond 2011 - Admin