Théâtre du Grand Rond
23 rue des Potiers
31000 Toulouse
Tél. : 05 61 62 14 85

Protocole d'accueil en temps de Covid

Pour tout savoir sur nos conditions d'accueil, les horaires et les bonnes pratiques, c'est par ici.


#cultureENFEU

Les messages #cultureENFEU reçus sont lisibles ici !
Et pour vous, que signifie pour vous assister aux spectacles vivants ?
Envoyez-nous vos textes à cultureenfeu@grand-rond.org.


Devenir associé·e de la SCIC

Si vous souhaitez faire partie de la vie du Théâtre, nous vous invitons à rejoindre l'aventure en souscrivant une part de la SCIC et devenir associé·e du Théâtre !
Toutes les informations par ici.


    


Suivez notre actualité en vous inscrivant à notre newsletter en cliquant ici !



> Lire la suite...
Ça recommencera


© Marie Hyvernaud
Compagnie : Danse des signes,
De : Alexandre Bernhardt
Mise en scène : Lucie Lataste,
Avec : Lucie Lataste, Olivier Calcada
Collaboration artistique : Marie Dompnier - Lumière : Margot Falletty - Interprète Français/LSF : Jérémie Segouat

Représentation(s) :

Dimanche 28 novembre et samedi 4 décembre à 16h
Au Musée des Abattoirs
Genre : Dilemme pour deux acteur·rice·s
Durée : 50mn


dans le cadre du festival Migrant’Scène de la Cimade

Non, vous ne voyez pas double ! Comme cette saison est un peu folle, nous n’accueillons pas une fois mais bien deux fois la compagnie Danse des signes. En partenariat avec le Musée des Abattoirs et le Festival Migrant’scène de la Cimade, nous vous invitons cette fois au cœur du musée pour découvrir leur dernière création. 5 portraits d’exilé·e·s : deux langues, la langue des signes et le français, le corps et la parole, qui « tracent » à la main la mémoire des hommes et de leurs guerres.

Un frère sourd et sa sœur fuient une oppression. Iels sont seul·e·s. Lui en langue des signes, elle en français. À l’aide de leur langue commune, les deux protagonistes débattent et ne savent pas quel chemin prendre. La ville d'où iels viennent a été bombardée. Que faire ? Revenir sauver les vies qui peuvent l'être ou avancer vers l'inconnu ? Iels se déchirent et se préparent à se séparer. S'entrelacent autour de leur histoire des portraits d’exilé·e·s, des déchirures identiques qui font le lien entre l’histoire fictive et le réel : en Syrie en 2015, au Chili en 1973, au Sri Lanka en 1983, au Vietnam en 1972, et en Espagne en 1939.

Comme le dit Marguerite Duras dans Hiroshima, mon amour : Ça recommencera. L’être humain souvent frappé d’amnésie collective, revit perpétuellement des événements historiques traumatisants avec la même ferveur, la même terreur. Cette proposition sensible, intime et poétique nous invite à sa manière à un travail de mémoire nécessaire, à nous rassembler, et nous accompagne dans la compréhension et l'acceptation de ces traumatismes !

 

 



Retour Bookmark and Share
© Théâtre du Grand Rond 2011 - Admin