Théâtre du Grand Rond
23 rue des Potiers
31000 Toulouse
Tél. : 05 61 62 14 85

Deux postes sont à pourvoir au Tracteur à Cintegabelle pour une personne chargée du développement sur le territoire et une personne chargée de l'accueil sur le lieu.

Toutes les informations par ici.


Devenir associé·e de la SCIC

Si vous souhaitez faire partie de la vie du Théâtre, nous vous invitons à rejoindre l'aventure en souscrivant une part de la SCIC et devenir associé·e du Théâtre !
Toutes les informations par ici.


    


Suivez notre actualité en vous inscrivant à notre newsletter en cliquant ici !



> Lire la suite...
Le Joueur d'échecs


© Marie Hyvernaud
Compagnie : Act's
De : Stefan Zweig,
Mise en scène : Martin Cros, Alexandre Bernhardt,
Avec : Martin Cros , Alexandre Bernhardt ,
Regard extérieur : Matthieu Siefridt

Représentation(s) :

Du 13 au 15 septembre
Du mardi au jeudi à 21h
Genre : Spectacle 100% visuel

Durée : 1h30

En prémices du festival Sign’Ô
La nouvelle de Stefan Zweig est une dissection de la folie et une réflexion sur nos singularités. L’adaptation libre de ce chef d’œuvre littéraire est portée par la complémentarité d’un comédien entendant et d’un comédien sourd pour une expérience unique de théâtre 100 % visuel.


En prémices du festival Sign’Ô

Spectacle 100% visuel, accessible au public sourd comme entendant

La nouvelle de Stefan Zweig est une dissection de la folie et une réflexion sur nos singularités. L’adaptation libre de ce chef d’œuvre littéraire est portée par la complémentarité d’un comédien entendant et d’un comédien sourd pour une expérience unique de théâtre 100 % visuel. Cette version souligne ces lignes de force et fait écho à la question de l’Identité Sourde. Une expérience sensorielle et visuelle unique.

Dans cette pièce, le narrateur est un psychanalyste et les hommes des pièces de bois avec leur dossier personnel. Parmi eux, un inconnu s’apprête à battre le champion du monde d’échecs. Un génie dont le mystère sera percé par l’analyste. Une découverte qui frôlera la folie et glacera le sang.
Stefan Zweig écrit cette nouvelle quelques mois avant sa mort. Publiée à titre posthume, c’est une réflexion bouleversante sur le nazisme, le totalitarisme et les expériences qui ont pu être faites sur les humains. C’est aussi un constat sur l’absence de réactions de nos sociétés face à ces fléaux.
Alexandre Bernhardt et Martin Cros ont longtemps mûri ce projet d’adaptation : « nous allons chercher un théâtre visuel pur, où les images porteront à elles seules le sens. Pas de paroles. Pas de signes. Mais des masques, des jeux d’ombres, des objets animés, des comédiens grimés… Les spectateurices seront plongés dans un univers narratif inconnu, mais la pièce sera accessible à tous et toutes, sourds et sourdes comme entendants, entendantes ».
Nous avions accueilli ce spectacle à sa création en 2015 et nous sommes fières de vous le proposer en prémices du festival Sign’Ô !

 

 



Retour Bookmark and Share
© Théâtre du Grand Rond 2011 - Admin